SUD éducation Eure et Loir 28

02 juillet 2020

STAGIAIRES DE L'ÉDUCATION NATIONALE

STAGIAIRES 1er DÉGRÉ :

Nouvelles et nouveaux professeur-e-s des écoles

La phase de choix des postes est lancée retrouver ci après la liste des postes vacanats ainsi que la fiche de voeux à retourner à l'administration.

Liste_des_postes_pour_PES

3___fiche_de_voeux

Les réponses devraient intervenir à compter du 3 juillet.

SUD Éducation est engagé dans la défense de la formation des enseignant-e-s et dans la défense des enseignant-e-s en formation.

Nous serons toujours à vos côtés en cas de difficulté. Mais le syndicat est une force collective : le rejoindre permet de réagir collectivement aux attaques individuelles. La masterisation a isolé les stagiaires, les a fragilisé-e-s : s’organiser et contacter les syndicats, c’est être plus fort-e-s !

Nous proposons tous les ans des journées de formation syndicale, ainsi que des réunions d’informations syndicales afin de vous renseigner sur votre formation et les modalités de votre titularisation. Et nous vous inviterons à vous mobiliser à chaque fois que l’actualité sociale le nécessitera.

Glossaire
ASA : autorisation spéciale d’absence
CAPD : commission administrative paritaire départementale (gestion des personnels)
CPC : conseiller-e pédagogique de circonscription
CTSD : comité technique spécial départemental (carte scolaire)
DASEN : directeur-rice académique des services de l’éducation nationale (ex. IA)
DEA : directeur-rice d’école d’application
DSDEN : direction des services départementaux de l’éducation nationale
EN : Éducation nationale
ESPE : École supérieure du professorat et de l’éducation
IEN : Inspecteur-rice de l’éducation nationale
IMF : instituteur-rice - maître-sse formateur-rice
MAT : maître-sse d’accueil temporaire
MEEF : Master de l’enseignement, l’éducation et la formation.
PEMF : professeur-e des écoles - maître-sse formateur-rice (appelé-e souvent IMF)

- Dans certaines académies, SUD dénonce le manque criant de formateur-rice-s : les moyens restant constants malgré une augmentation du nombre de stagiaires.

- Le nombre de visites n’est pas communiqué parce que les ESPE savent qu’il n’y en aura pas assez (parfois une seule dans l’année) à cause du manque criant de formateur-rice-s et de moyens.

guide_stagiaire_premier_degre_2019_2020

guide_stagiaire_premier_degre_2019_2020nb

STAGIAIRES 2nd DEGRÉ:

 

La fédération SUD éducation souhaite la bienvenue aux nouveaux et nouvelles collègues du second degré en cette rentrée. Pour l’occasion, vous trouverez un guide pratique sur vos droits.

 

N’hésitez pas à télécharger le document, et contacter les équipes des syndicats SUD éducation dans vos départements pour échanger avec elles.

 

ET VOILA LE METIER !

 

Sommaire

 

Edito

 

L’année de stage

 

  • LE debut d’annee
  • Le RECLASSEMENT
  • VOTRE 1er salaire
  • La mutation inter-academique
  • La mutation intra-academique
  • La titularisation
  • la notation

 

Défendre la formation

 

  • Les Obligations de service
  • vos droits (syndicaux, conges, absences)
  • Aides et prestations sociales

 

Guide stagiaire rentrée 2019

Guide stagiaire rentrée 2019 mercredi 14 août 2019 mis à jour dimanche 25 août 2019 La fédération SUD éducation souhaite la bienvenue aux nouveaux et nouvelles collègues du second degré en cette rentrée. Pour l'occasion, vous trouverez un guide pratique sur vos droits.

https://www.sudeducation.org

 

 

 

Posté par sudeduc28 à 21:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 juin 2020

Reprise du 22 juin et personnels à risque

Le ministère de l’Education Nationale a mis à jour sa FAQ le 19 juin 2020 disponible ci-joint (ou en ligne / cliquer [ici->https://www.education.gouv.fr/coronavirus-covid-19-informations-et-recommandations-pour-les-etablissements-scolaires-les-274253).

Quelles sont les recommandations pour personnels fragiles face au virus Coronavirus
Covid-19 ?

Les personnels présentant une vulnérabilité de santé au regard du virus Covid-19 et identifiés comme tels par leur médecin traitant préviennent, si ce n’est déjà fait, leur responsable hiérarchique (inspecteur de l’Education nationale, chef d’établissement, chef de service). Pour eux, le télétravail doit être priorisé lorsque cela est possible. S’il n’est pas compatible avec les fonctions exercées, une autorisation spéciale d’absence (ASA) leur est délivrée. S’ils souhaitent venir travailler sur site, ils doivent, avant leur retour, en faire la demande par écrit à leur responsable hiérarchique qui leur recommandera une visite au service de médecine préventive. Ils veillent à respecter strictement les gestes barrières et, en tant que de besoin, portent un masque adapté.

 

Un personnel domicilié avec une personne vulnérable doit-il se rendre au travail ?
Les personnes vivant au foyer de personnes vulnérables reprennent une activité sur site. Elles sont bien entendu invitées à observer le respect des gestes barrière et mesures de distanciation préconisées par les autorités sanitaires, non seulement dans le cadre de leur activité professionnelle mais aussi dans celui de leur vie familiale.

 

Les personnels relevant du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse qui doivent
garder leurs enfants chez eux peuvent-ils bénéficier d’un dispositif particulier ?

Le retour des enfants à l’école et au collège en présentiel étant la règle à compter du 22 juin, les autorisations d’absence pour garde d’enfant ne seront plus délivrées, sauf dans l’hypothèse où la classe ou l’établissement d’accueil de l’enfant fait l’objet d’une mesure de restriction arrêtée par le Préfet de département ou encore dans celle où pour d’autres raisons (enfant malade ou vulnérable …) l’enfant ne peut être accueilli à l’école et au collège. Dans ces différentes hypothèses, les autorisations spéciales d’absence seront délivrées sur présentation d’une attestation de l’établissement d’accueil du jeune enfant ou de l’établissement scolaire, ou d’un certificat médical.

 

Les personnels enseignants sont prioritaires pour l’accueil de leurs enfants en crèche ainsi que dans les établissements scolaires lorsqu’ils sont fermés pour raison sanitaire.

 

Les personnels relevant du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse qui ne
souhaiteraient pas confier leurs enfants à l’école peuvent-ils bénéficier d’un dispositif
particulier ?

 

A compter du 22 juin 2020, plus aucun dispositif particulier n’est prévu.

Ci après le document issue du CHCT A d'orléans Tours relative à la situation des personnes vulnérables en vu de la reprise du 22 juin; elle reste en travail distanciel ou en ASA.

FICHE_3_relative___la_situation_des_personnels_actualis_e_au_22_juin___1_

"La situation des personnels vulnérables est prise en compte de la manière suivante.
Sont considérés comme vulnérables les personnels qui présentent un risque de développer une forme
grave d'infection de Covid-19 (liste définie par le décret n° 2020-521 du 5 mai 2020 définissant les critères permettant d'identifier les salariés vulnérables présentant un risque de développer une forme
grave d'infection au virus SARS-CoV-2 et pouvant être placés en activité partielle au titre de l'article
20 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020 1 ).
Afin de garantir la protection du secret médical, l’appartenance à l’une de ces catégories sera établie
par la production d’un certificat médical qui se bornera à attester la nécessité du confinement et sa
durée ou, pour les personnes souffrant d’une affection de longue durée, par une déclaration sur le site
de l’assurance maladie (www.ameli.fr).
Les personnes concernées préviennent leur responsable hiérarchique (inspecteur de l’Education
nationale, chef d’établissement, chef de service). Pour elles, le télétravail doit être priorisé lorsque cela
est possible. S’il n’est pas compatible avec les fonctions exercées, une autorisation spéciale d’absence
(ASA) leur est délivrée. Si elles souhaitent venir travailler sur site, elles doivent produire l’avis de leur
médecin traitant, qui le cas échéant peut leur prescrire des masques de type chirurgical, et en faire la
demande écrite préalable à leur responsable hiérarchique."

Circulaire de l'IA- DASEN du 19 juin

protocole_sanitaire___situation_des_personnels_1

Posté par sudeduc28 à 12:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le nouveau protocole va à l’encontre du décret dont il émane !

Le nouveau protocole va à l’encontre du décret dont il émane !

Toujours plus loin dans le mépris des personnels et des usager-es !

Le protocole, paru mercredi soir pour une mise en oeuvre lundi, dit :

"Si la configuration des salles de classe (surface, mobilier, etc.) ne permet absolument pas de respecter la distanciation physique d’au moins un mètre, alors l’espace est organisé de manière à maintenir la plus grande distance possible entre les élèves"

Donc, si on a 30 élèves, on récupère les 30 élèves ?!

SAUF QUE...

Le décret du 15 juin, lui, dit :

5° L’article 36 est ainsi modifié :
a) Le I est complété par un alinéa ainsi rédigé :
« Dans les écoles élémentaires et les collèges, l’observation d’une distanciation physique d’au moins un mètre s’applique uniquement dans les salles de classe et tous les espaces clos, entre l’enseignant et les élèves ainsi qu’entre chaque élève lorsqu’ils sont côte à côte ou qu’ils se font face. L’accueil est assuré par groupes qui ne peuvent pas se mélanger. » ;

Le décret ne prévoit pas de dérogation à la règle de 1 mètre face à face ou latéral !

Or, il faut savoir qu’il existe une hiérarchie des normes : c’est le décret qui prime sur la circulaire. La circulaire peut (doit) adapter le décret, mais pas aller contre.

Il faut donc se prévaloir du décret, à diffuser, pour refuser de recevoir trop d’élèves !

Le protocole ici :
https://www.education.gouv.fr/22-juin-accueil-de-tous-les-eleves-des-ecoles-et-colleges-303546
Le décret ici :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do ;jsessionid=9DE2640B98D47D2CF07BDF24098D3990.tplgfr27s_1?cidTexte=JORFTEXT000041991876&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041991871

Posté par sudeduc28 à 11:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2020

Annonces du président Macron : l’urgence est à préparer la rentrée de septembre

Emmanuel Macron a déclaré ce soir dans son discours son souhait de voir rouvrir les écoles et les établissements pour l’ensemble des élèves des écoles et collèges le 22 juin.
Une telle annonce, qui si elle était suivie d’effet ne concrétiserait une réouverture des écoles et établissements que pour deux semaines au maximum. De nombreuses questions restent en suspens : maintien ou non du protocole sanitaire, retour ou non des personnels à risques notamment ? Par ailleurs, de nouveau, le caractère abrupt des annonces n’est pas à même de favoriser une organisation des équipes permettant un retour en classe dans les meilleures conditions.

Le président de la République a également annoncé une nouvelle vague de décentralisation. Pour les services publics, cette annonce est synonyme d’une nouvelle attaque contre les statuts des personnels, une détérioration des conditions de travail et une dégradation de la qualité du service rendu à la population. En ce qui concerne l’éducation, la crise sanitaire a surtout révélé l’arbitraire de la hiérarchie à toutes les échelles dont il a fallu pourtant pallier les manquements, l’incompétence, les multiples injonctions contradictoires. Les décisions renvoyées au local ont accru encore la pression sur les personnels.

Pour SUD éducation, l’urgence n’est pas aux mesures d’affichage, mais à la préparation de la rentrée de septembre.

SUD éducation revendique un plan d’urgence de moyens pour l’éducation et le supérieur, à même de garantir les meilleures conditions de travail possibles pour les personnels, dans des conditions sanitaires acceptables. Il doit notamment comprendre des recrutements massifs de personnels, la titularisation de l’ensemble des non-titulaires sans conditions de concours ni de nationalité et un plan d’investissement massif dans la construction et la rénovation du bâti scolaire permettant d’accueillir les élèves avec davantage d’espaces. La proposition de loi sur la direction d’école, ainsi que le projet de loi LPPR dans le supérieur doivent être retirés.
SUD éducation revendique la suppression des frais d’inscription dans les universités pour les étranger-e-s et l’abandon de Parcoursup : l’université doit être accessible à toutes et tous.annonces_du_president_macron_l_urgence_est_a_preparer_la_rentree_de_septembre

 

Annonces du président Macron : l'urgence est à préparer la rentrée de septembre

Communiqué de SUD éducation Emmanuel Macron a déclaré ce soir dans son discours son souhait de voir rouvrir les écoles et les établissements pour l'ensemble des élèves des écoles et collèges le 22 juin. Une telle annonce, qui si elle était suivie d'effet ne concrétiserait une réouverture des écoles et établissements que pour deux semaines au maximum.

https://www.sudeducation.org

 

Posté par sudeduc28 à 10:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 juin 2020

Tous et toutes en GREVE le 16 juin pour l'hopital public SUD éducation 28 appelle à la mobilisation

Le 16 Juin 2020, mobilisons-nous avec le personnel de santé!


Rendez-vous à 10h30à l’hôpital de DREUX


et/ou


àpartir de 15h00 à l’Hôtel Dieu à Chartres


Port du masque OBLIGATOIRE

communique_intersyndical_educ-_les_personnels_hospitaliers_sont_en_gre_ve_le_16_juincommunique_intersyndical_educ__les_personnels_hospitaliers_sont_en_gre_ve_le_16_juin

tract_16_juin

usagers Dreux 16 juin 2020usagers_Dreux_16_juin_2020

tract usager 16 juin 2020-1tract_usager_16_juin_2020_1

Posté par sudeduc28 à 22:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2020

Droit d'alerte intersyndical CGT éduc'action 28 - SUD éducation 28 sur les masques

Communiqué de presse CGT SUD éducation sur dépot d'un droit d'alerte sur les masques

Courrier Droit d'alerte intersyndical :

droit_d_alerte_sudeduc___cgteduc

Posté par sudeduc28 à 13:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2020

Ré ouverture du 11 mai les fiches pratiques pour défendre ses droits !

FICHE PRATIQUE : Vérification des mesures sanitaires sur mon lieu de travail

 

SUD éducation met à la disposition des équipes une fiche récapitulant les points à
contrôler dans le contexte de la réouverture des établissements scolaires à partir du 11 mai 2020. Si un seul de ces points n’est pas satisfaisant, le protocole sanitaire n’est pas respecté.

À partir de cette fiche et des manques constatés, vous pouvez compléter utilement les Registres Santé et Sécurité au Travail (sans oublier d’en conserver une copie), à
transmettre également à votre CHSCT et à votre syndicat SUD éducation. Votre droit de retrait fondé sur l’insuffisance du dispositif est fondé !

check_list_covid_19

FICHE PRATIQUE : Le droit de retrait

Réouverture des écoles et établissements : comment exercer son droit de retrait ?

Le 13 avril, le Président de la République a annoncé que les établissements scolaires rouvriraient leurs portes à partir du 11 mai. SUD éducation s'oppose à cette réouverture car les conditions sanitaires ne sont pas réunies. Nous appelons les personnels de l'Éducation Nationale à faire usage massivement de leur droit de retrait.

https://www.sudeducation.org

Préavis de grève

Préavis de grève, crise sanitaire, du 11 mai au 19 juillet 2020

Monsieur le Ministre de l'Éducation Nationale, Madame la ministre de l'Enseignement supérieur de la recherche et de l'innovation, La Fédération des syndicats SUD éducation dépose auprès de vous, conformément à la législation en vigueur un préavis de grève couvrant, du 11 mai au 19 juillet 2020, l'ensemble des personnels travaillant

https://www.sudeducation.org

FICHE PRATIQUE : Personnes à risques et ASA garde d'enfant

Personnes à risque COVID 19 en Eure et Loir mise à jour le 6 mai page1

Personnes___risque_COVID_19_en_Eure_et_Loir_mise___jour_le_6_mai

Personnes à risque COVID 19 en Eure et Loir mise à jour le 6 mai page 2modele_asa_covid_19

modele_asa_covid_19

Posté par sudeduc28 à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2020

Se protéger à partir du 11 mai : tous les outils légaux

 

Se protéger à partir du 11 mai : tous les outils légaux

La date est arbitraire, entièrement déconnectée des conditions sanitaires et des capacités matérielles [1]. Pour lutter contre cette maladie très contagieuse et mortelle, le bon sens aurait voulu d'abord que l'on prépare nos capacités de protection et d'accompagnement médical de la population, ensuite que l'on propose une date de déconfinement.

https://www.sudeducation.org

 

Posté par sudeduc28 à 20:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]